Harry Gruyaert et John Akomfrah, une exposition diptyque sur le thème de la mer et des rivages

Un dialogue entre les photographies issues de la série Rivages d'Harry Gruyaert, pionnier de la photographie couleur de l'agence Magnum, proposant une balade contemplative sur les rives du monde entier, et l'installation vidéo, Vertigo Sea, de l'artiste et réalisateur John Akomfrah, formulant un récit tragique, poétique et fascinant sur le lien sublime entretenu par les hommes avec la mer.


Rivages de Harry Gruyaert
Figure majeure de la photographie, Harry Gruyaert intègre l'agence Magnum Photos en 1982 après de vifs débats au sein de l'agence, dont la ligne est marquée par la photographie noir et blanc et le photojournalisme.
Des plages de la Baie de Somme à celles du Maroc ou de l'Inde, Harry Gruyaert enregistre depuis plus de 40 ans les subtiles pulsations chromatiques des rivages du monde entier. L'exposition Rivages témoigne de la manière dont il aime travailler dans des environnements différents avec des lumières et des couleurs contrastées à partir de ses voyages dans le monde entier, du Nord de l'Afrique, au Moyen-Orient, aux États-Unis, en Europe et en Inde. Ciels brouillés, menaçants ou limpides, jeux d'ombres et alchimies d'horizon révèlent les obsessions de son regard. Le photographe recherche la fulgurance de l'instant, quand la lumière inonde et découpe l'espace, conférant aux photographies un caractère sublime. Ses paysages tirés en grand format, marqués par des lignes d'horizon fortes, ne sont pas sans rappeler les marines des peintres flamands. Cette balade contemplative sur les rives du monde se double d'une commande photographique inédite de 20 tirages réalisés par Harry Gruyaert lors d'une résidence à Bordeaux et sur le territoire en 2018. Le photographe explore le lien intime qu'entretient la capitale girondine avec le littoral. Cette série photographique est présentée à arrêt sur l'image galerie, en partenariat avec l'agence Magnum Photos.  

Vertigo Sea de John Akomfrah
Présentée pour la première fois lors de la Biennale de Venise en 2015 par l'artiste et réalisateur britannique d'origine ghanéenne, John Akomfrah (né en 1957), Vertigo Sea compose un récit tragique et poétique sur les liens de l'humanité à la mer, au travers d'une projection jouée sur trois écrans imposants.
À partir d'images réalisées sur l'île de Skye, les îles Féroé et le nord de la Norvège, ainsi que de séquences filmées par la BBC, John Akomfrah intègre et superpose des histoires de migration, d'esclavage, de colonisation, de guerre et de conflit. Composant un récit pluriel, souligné par le dispositif de projection multi-écrans, il écrit une histoire sociale de l'océan et présente un témoignage non linéaire sur l'humanité, la nature, la beauté et la violence, ainsi que sur la précarité de la vie. S'inspirant de Moby Dick (1851) d'Herman Melville (1819-1891), ainsi que du poème épique et engagé de Heathcote Williams (1941-2017), Whale Nation (1988), John Akomfrah s'intéresse également au désordre et à la cruauté de l'industrie baleinière et la juxtapose à des scènes de nombreuses générations de migrants effectuant une traversée épique de l'océan pour une vie meilleure.

Dans le cadre de la saison culturelle "Liberté ! Bordeaux 2019"

En savoir plus : Base sous-marine


Du vendredi 21 juin au dimanche 22 septembre 2019,
Base sous-marine, Bordeaux


Écoutez la présentation des 2 propositions artistiques par Adélaïde Sieber, cheffe de projets à la Base sous-marine et un focus sur "Vertigo Sea" avec Lilian Saly, directeur adjoint de la programmation culturelle, de la création artistique et du patrimoine de la ville de Bordeaux.


Écoutez Elodie Régnier de l'agence Magnum Photos sur l'exposition des photos de "Rivages de Harry Gruyaert".


Prise de son réalisée par Frédéric Dussarrat