Drive-in

A partir des "figures de l'extrême" qui ont déterminé les trois dernières années de son cours d'histoire de l'art, Alexandra Midal revisite le drive-in où l'on visionnait autrefois en famille les derniers films à l'affiche assis dans sa voiture et profitait des intermèdes pour grignoter du pop-corn.


Pour chaque nouveau projet, Alexandra Midal visionne des films à la chaîne sur son sujet d'étude, souvent en accéléré, parfois plusieurs films simultanément... Ces marathons l'ont poussée à se lancer dans la réalisation d'essais visuels dont le premier, "Hocus-Pocus", est un thriller-fiction proposant une histoire où la magie se mêle au crime. Il a été suivi de "Politique-Fiction", "Domestic Psycho I", "Villa Frankenstein et Eames", "An Atlas". Pour le CAPC, Alexandra Midal réalise trois nouveaux films de théorie visuelle abordant les conflagrations produites par la révolution industrielle sur la société. Il y sera question d'objets et de villes fantômes, de manipulation mentale par les images, et du développement parallèle du meurtre en série et de l'industrialisation à travers la vie et l'oeuvre du Docteur Henry Howard Holmes, le premier serial killer des États-Unis.

Avec la complicité du designer Adrien Rovero, Alexandra Midal conçoit pour Drive-in une relecture esthétique de ce rituel convivial sous la forme d'un dispositif de double projection, qui sera activé par des interventions performatives lors de soirées-événements.

En savoir plus : http://www.capc-bordeaux.fr


Du samedi 1er décembre au dimanche 6 janvier 2019,
CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux.


Écoutez Romaric Favre.

Interview réalisée par Frédéric Dussarrat